Chinese
Japanese
Français

De porteurs d’eau à récolteurs d’énergie – les Québecois champions du monde jusque dans les…

9937fd32e30e4bd3c1aa859695ee32a538c

1er indice: personne n’aime y penser, ça rime d’ailleurs avec «dégout», 2e indice: les municipalités «nagent» dans les dossiers qui y sont reliés, 3e indice: il y a des économies d’énergie à faire… Eh oui, ce sont bien les égouts! En général, les eaux usées sont acheminées via diverses conduites sous-terraines, passant par différents filtres, pour finalement être relâchées dans l’environnement. Ce qui est moins connu, c’est que ces tuyaux qui passent sous la ville sont plus froids que l’air extérieur en été, et plus chauds en hiver. DDI Heat Exchangers, une compagnie québécoise, récupère ainsi cette énergie pour chauffer les infrastructures des villes en hiver, et les climatiser en été!

 

Personne n’y pense, mais les égouts sont une réelle source d’énergie disponible juste sous nos pieds. Cette chaleur en hiver, ou fraicheur en été, peut en effet être récupérée et réutilisée dans les nombreux bâtiments qui siègent dans nos rues.

 

Ce procédé de récupération de chaleur présente 3 défis majeurs :
1. L’hygiène et la sécurité: la plupart des villes exigent une séparation par un double mur entre les eaux des égouts et l’eau potable. Jusqu’alors aucune technologie ne pouvait supporter ces coûts en restant efficiente.
2. La place où installer l’échangeur de chaleur: trop en amont, on risque de ne pas avoir assez de pression, trop en aval, l’eau risque de perdre de la chaleur/fraicheur.
3. Le stockage de la chaleur: la consommation d’eau des ménages décrie des pics, tandis que le besoin en chauffage/climatisation est présent tout au long de la journée.

 

La première technologie au monde ayant relevé ces défis est québécoise: elle est brevetée et actuellement en fonction à Québec. Une récente étude prouve qu’une ville comme Montréal pourrait chauffer 500 résidences; et qu’en période de pluie, on pourrait en plus aller jusqu’à 10 immeubles à condos, 500 chambres d’hôtel et des immeubles à bureaux avec 4 douches et un petit stationnement. Si les journées pluvieuses cet été ne font pas le bonheur de tous, sachez en tout cas qu’elles permettront bientôt d’autant plus d’économie d’énergie!